Informations techniques sur la bicyclette


Ajoutez DOCVELO à vos favoris




 

T-SHIRTS personnalisés

 

 

 


 

 


Vélo-Hospitalité

VÉLO CAMPING

Le cyclotourisme et le camping ont toujours été pour moi des passions, l'un n'allant pas sans l'autre. Bien que de nombreux touristes à vélo optent pour les auberges ou "bed & breakfast" pour leur hébergement, pas souci de "confort" et pour ne pas avoir à transporter trop poids et de matériel, je suis d'avis que seul le "vélo camping" procure un maximum de "liberté" en voyage sur deux roues.


(sur la Véloroute du Kamouraska)

Il va de soi que pour un voyage réussi en vélo camping, un certain investissement sera nécessaire au niveau du matériel, mais cet investissement sera rapidement amorti à la suite de quelques voyages (et économies d'hébergement). Le matériel de camping choisi sera "léger" et "efficace", et pourra aussi être utilisé lors d'autres activités de plein-air.

J'ai créé cette page en me basant sur mon expérience, ainsi que sur mon matériel personnel. Ceci se veut un "guide", à titre indicatif, pour les débutantes ou débutants souhaitant se lancer dans la belle aventure du camping à vélo.

 

LE MATÉRIEL :

D'abord :

la TENTE

Elle sera légère (environ 2.5 kg pour une 2 places), fabriquée de nylon ou autre tissus synthétique (plus léger, et sèche plus vite lorsque mouillée), avec une armature "auto-portante" (nécessitant moins de piquets, et étant plus facile à déplacer si nécessaire). On amènera aussi une toile imperméable (ex.: plastique) pour placer sous le plancher de la tente.

 

 

SAC DE COUCHAGE

Il sera compact et léger, de type "3 saisons", et isolé à l'aide de fibres synthétiques (poids moins d'un kg)

TAPIS DE SOL
ou isolant

 

De type "auto-gonflant", il améliore le confort, ainsi que l'efficacité du sac de couchage (poids: environ environ 700 g)

 

 

 

L'OREILLER

Quoique non indispensable, j'apprécie son confort. Il sera gonflable.

 

La LAMPE DE POCHE

J'aime bien le modèle ci-contre, qui se transforme en lanterne rétractable, qui est utile et sécuritaire pour éclairer l'intérieur de la tente.

 

retour vers haut de la pagehaut de page

PRÉPARER LA "BOUFFE" !

Point très important d'un voyage en vélo camping : la préparation des repas. Rien de tel qu'une bonne bouffe après une longue journée de pédalage sur les routes ou sentiers !

Bien que certains se contentent de sandwichs, ou d'autres font la cuisine sur feu de camp (lorsque "possible", car en effet le bois pour un feu n'est pas toujours disponible, ou encore comme c'est souvent le cas en été au Québec: les feux à ciel ouvert sont interdits), la préparation réussie de bon repas nécessite un RÉCHAUD.

Il existe plusieurs types de réchauds sur le marché , ce qui les différencient d'abord étant le type de carburant utilisé ( butane, propane, essence, alcool, kérosène...)

Si j'avais envisagé un voyage autour du Monde, j'aurais opté pour un réchaud "multi-combustible", pouvant autant fonctionner avec du kérosène, de la paraffine que de l'essence. Mais voyageant essentiellement en pays "civilisé" (où les cartouche de gaz de rechange sont relatiment facile à trouver dans le commerce), j'ai opté pour la simplicité et l'efficacité d'un réchaud utilisant de petites cartouches "butane-propane".

J'aime bien le modèle TURBO 270 de CampingGaz, dont la cartouche de gaz (qui est munie d'une valve) est amovible. Cette même cartouche de gaz peut également être utilisée avec une petite lanterne BIVOUAC 270. Un "combo" réchaud-lanterne performant, léger et efficace.

 

 

RÉCHAUD Turbo 270


Poids 280g
10,000 BTU
L'eau boue en moins de 4 minutes

Utilise des cartouches de gaz "Camping Gaz" CV270 ou CV470


 


LANTERNE BIVOUAC 270


poids 355 g
100 watts de puissance d'éclairage
Fonctionne de 6 à 12 heures, dépendant du réglage, avec une cartouche CV270

Utilise des cartouches de gaz "Camping Gaz" CV270 ou CV470


LES GAMELLES

Indispensables pour la préparation des repas. Ici 2 petites casseroles (environ 1.5 litre et .7 litre) et et une petite poèle (18 x 4 cm)

L'ensemble des pièces s'enboîte l'une dans l'autre.

Les USTENSILES:

  • couteau, fourchette et cuillère
  • assiette et tasse (incassable et légères)
  • petite spatule de plastique
  • salière-poivrière
  • ouvrer-boite compact

 

CARTOUCHE CV270 de Camping Gaz

poids 220g
(80% butane, 20 % propane)

Procure environ 2 heures de cuisson
Il existe aussi des cartouche CV470 contenant deux fois plus de gaz, mais personnellement (question "rangement"), je préfère transporter 2 cartouches CV270 plutôt qu'une seule CV470.

 

retour vers haut de la pagehaut de page

FILTRE À EAU

L'eau potable étant "lourde" à transporter, et l'eau des ruisseaux ou lacs pouvant présenter certains risques pour notre santé, un filtre purificateur d'eau peut s'avérer un précieux accessoire à transporter, en particulier loin des lieux habités ou en forèt.

Modèle PUR HIKER

poids env. 300g
pompe et filtre jusqu'à un litre par minute

QUELQUES ACCESSOIRES UTILES :
Une petite radio AM/FM ; utile le soir pour la détente ou pour écouter les prévisions météo du lendemain.

Petite jumelles compactes et légères.

AUSSI:

  • les articles d'hygiène usuels
  • une serviette , une débarbouillette et un linge à vaisselle
  • une boussole, avec carte topographique de la région visitée
    (lorsqu'on s'aventure en terrain inconnu, loin des sentiers battus)
  • un bon canif (toujours pratique et utile)
  • une trousse de premiers soins "compacte"
  • petite trousse de couture (aiguilles et fil)
  • pièces autocollantes pour réparation de tente
  • insecticide (contre les moustiques)
  • des allumettes
  • quelques mètres de ficelle "au cas où" et un rouleau de ruban adhésif

et pour qui s'aventure en sentiers forestiers, où il y a risque de rencontrer des ours, et bien accrocher une clochette à son vélo (le bruit éloigne les ours). On peu aussi se munir, pour se rassurer, d'une petite bonbonne aérosol de type "poivre de Cayenne"... en espérant ne pas avoir à s'en servir.


LES VÊTEMENTS

Je ne m'attarderai pas ici sur quels vêtements on devrait apporter. Mais disons qu'il faut prévoir des vêtements en fonction du climat, de la saison et de la région visitée, sans oublier que même en été au Québec, les nuits sont parfois fraiches.

On doit apporter quelques vêtements de rechange, mais sans "surcharger" ses sacoches.

retour vers haut de la pagehaut de page


LA NOURRITURE

Généralement, en pays "habité", je me ravitaille en nourriture le long de mon parcours, cela à chaque jour. J'ai cependant toujours dans mes sacoches de quoi "grignoter", exemple: noix, chocolat, barre tendres aux fruits, fruits secs. Et j'ai aussi toujours ma "réserve d'urgence", qui consiste en 3 ou 4 repas déshydratés, juste au cas d'une "panne" de ravitaillement.

Pour un voyage en forèt, où le ravitaillement serait difficile ou impossible, on devra transporter toute la nourriture nécessaire au voyage. Cette nourriture constituant un excédent de poids, de même que l'espace qu'elle occupera dans les sacoches, on devra s'en remettre essentiellement à des mets déshydratés.

Pour qui est un peu "pêcheur", vous pouvez comme moi (qui suis modeste pêcheur occasionnel) amener une petite canne à pêche télescopique...disons qu'une bonne "truite fraiche" sera appréciée, changeant ainsi de l'ordinaire culinaire "sec" ;-)

IMPORTANT : ne jamais oublier de mettre toutes vos choses dans des sacs étanches (plastique), car aucune sacoche n'est totalement imperméable.

 


SACOCHES ET SACS

Indispensables pour transporter son bagage et son matériel. Notez bien que les "sac à dos" sont à proscrire lors de voyages à vélo, car : ils accentuent la fatigue du cycliste (faisant reposer le poids sur les épaules du cycliste), et réduisent aussi la stabilité du cycliste (du fait que le poids soit localisé plus en hauteur).

 

SACOCHES ARRIÈRE

Fixée au porte-bagage arrière.

Les sacoches doivent être le plus imperméable possible.

Munies d'un système de démontage rapide, ainsi que d'un système de bloquage ou verrouillage solide, pour éviter que les sacoches se décrochent du porte-bagage sur la route.

Un modèle à plusieurs compartiments (ou pochettes) facilite le bon rangement de ses bagages.

 

SAC DE GUIDON

Fixé au guidon, on y placera nos articles d'usage courant ou fréquent (ex.: porte-feuille, caméra, jumelles, chasse-moustique,etc)

Idéalement, ce sac sera muni d'une pochette plastifiée sur le dessus, où on pourra mettre une carte routière. Et il sera amovible, détachable facilement par un mécanisme type "quick release".

 

retour vers haut de la pagehaut de page

SACOCHES AVANT

Semblables aux sacoches arrière, mais généralement un peu plus petites en volume, elles sont fixées à un porte-bagage, de chaque côté de la fourche.

L'utilisation de sacoches avant permet de mieux répartir le poids des bagages sur la bicyclette, et assure ainsi une meilleure stabilité au vélo chargé.

À NOTER :

Personnellement, j'utilise désormais principalement mon vélo de montagne pour le "vélo camping", mes dernières randonnées étant surtout en sentiers ou sur routes forestières.

Or sur un vélo de montagne (VTT), qui est muni d'une fourche à suspension, il est plutôt "difficile", voire impossible, d'installer un porte-bagage AVANT de manière solide.

C'est pourquoi j'utilise 2 sacoches arrière de grande capacité [60 litres], et un sac de guidon [6 litres] (photos ci-haut) ... et j'ai réalisé de magnifiques voyages ainsi équipé :-)

 



Une bonne répartition du poids de des bagages sur son vélo assure une meilleure stabilité à la conduite et une meilleure sécurité. Et surtout, assurez vous que tous les bagages soient très bien fixés avant de prendre la route.

Groupe Route verte sur Facebook



Mon fidèle compagnon de cyclocamping, avec lequel j'ai
sillonné des dizaines de milliers de KM sur les routes
du Québec dans les années 90.


Pour les cyclistes qui serait être intéressés ou tentés de faire un voyage à vélo, je vous suggère de visiter la section "Récits de voyages à Vélo" du Bottin Québec Cycliste en cliquant ICI .


retour vers haut de la pagehaut de page

 


©2013-2001 Jocelyn Ouellet . Tous droits réservé
Accueil DOCVÉLO